Les labeurs du Rajasthan



Où vont tous ces miséreux chaque jour que fait Shiva ?
Ces indiens au mauvais karma, que la faim autant que le travail maigrit ?
Où vont donc ces mioches qu’on voit errer seul avec un seau ou un bac de pierre sur la tête?
Où vont donc ces femmes voilées dans leur saris rouges où survit encore un sourire.
Ils s’en vont tous bosser comme des forçats, comme des esclaves.
Ils vont, dès potron-minet répéter leurs mouvements en silence ou en chantonnant.
Accroupis sur la caillasse presque de braise, ils se préparent pour l’enfer.
Et la misère les mâche au soleil en les consumant peu à peu.

Serge Bouvet